R.A.C.C. Châteauroux
Stade des Chevaliers
avenue de Verdun
36000 Châteauroux

Standard
Tél. : 02 54 27 93 33

Cliquez-ici pour nous contacter par e-mail.

 

«Sans eux, nous n'existons pas !»

Ils sont pas au top nos U14 ?


Les moins de 14 ans du Rassemblement Indre Rugby (Châteauroux, Déols, Buzançais) vont bientôt se lancer dans la grande aventure du championnat du grand ouest. Avec humilité mais ambition.

Le rugby permet aux enfants de devenir des adultes, et aux adultes de rester des enfants, disait Jean-Pierre Rives. Alors, un soir de brume hivernale, au stade des Chevaliers de Châteauroux, une vingtaine d’enfants sont réunis pour préparer ce qui pourrait être le plus grand moment de leur vie. Dans quelques jours, les moins de 14 ans du Rassemblement Indre Rugby débuteront les qualifications du Grand Ouest. C’est une compétition réunissant l’élite du rugby du centre-ouest. “ Ce groupe ce n’est que de bonheur ” Les petits du rassemblement des trois équipes de Buzançais, Châteauroux et Déols se sont donné le droit de rêver pour 2018 en écrasant leurs adversaires en brassage qualificatif. Le Grand Ouest réunit les meilleures équipes des quatre régions participantes, divisées en deux poules (Bretagne et Normandie à l’ouest ; Pays de la Loire et Centre - Val de Loire à l’est). Au final, les huit meilleures équipes de chaque poule disputeront les phases finales au mois de mai prochain. Pour cela, il faut gagner le maximum de matchs en trois journées. Chaque journée se déroule sur trois week-ends, sous forme de mini-championnat, où quatre équipes sont présentes et où chacune d’entre elles rencontre les autres. « Malgré un complexe d’infériorité assumé, il ne faut pas avoir peur, estime Julien Brocvielle, l’un des cinq entraîneurs en charge de cette équipe. On ne joue que pour la gagne, comme n’importe quelle équipe présente. » Alors qu’est-ce qu’on dit à des petits indriens quand ils vont jouer de grosses cylindrées du circuit français comme Angers ou Le Mans ? « Il faut qu’ils se décomplexent. Ici, il n’y a pas de petite équipe, on mérite notre place », poursuit Brocvielle. Ces joueurs doivent en être conscients, ils ont une chance de réussir dans ce tournoi. Mais crier victoire trop vite pourrait aussi les déstabiliser. « Je vais les motiver, je veux qu’on donne tous le meilleur sur le terrain ! », explique Matteo Chambon, capitaine du rassemblement indrien. Une question reste à soulever, et la réponse dépend de chaque acteur de cette épopée. L’entente de ces trois clubs aux tensions historiques peut-elle durer ? Julien poursuit avec optimisme : « Dans une région faible en terme rugbystique, il vaut mieux s’allier plutôt que de se tirer dessus. Ce groupe est génial, ce n’est que du bonheur. » Un groupe serré et à l’écoute des dernières consignes avant de partir à la douche. Rester humble et solidaire sera leur force. Une fois sur le terrain et les crampons chaussés, le jeu est maître de leur destin. Et si de cette expérience ils peuvent en sortir grandis, c’est à l’ovalie qu’ils diront merci.

Lien NR : https://www.lanouvellerepublique.fr...

site http://www.photosports-centre.com